22 solutions pour éliminer le plastique de notre quotidien

Avec une tonne de déchets plastique pour chaque habitant, la pollution due au plastique est l’un des plus gros challenges écologique de notre décennie. On retrouve des micro-plastique absolument partout dans la nature, qui contamine la chaîne alimentaire et menacent la biodiversité. Je souhaite partager avec toi 23 solutions simples et durables pour en finir avec tout ce plastique.

Une étude de l’Université de Gent, a révélé que les personnes qui mangent des poissons et autres produits de la mer ingèrent plus de 11’000 minuscules pièces de plastique chaque année.

Selon une autre étude révélée par The Guardian, il se vend plus d’un million de bouteilles de plastique par minute dans le monde. Et on estime que plus d’un demi-billion de bouteilles en plastique seront vendues en 2020. Dont 7% seulement du plastique produit serait recyclé.

Le 7e continent, ce «continent flottant» de déchets plastiques dans l’océan Pacifique n’est que la pointe de l’iceberg. Le plastique ne se bio-dégrade pas, il se décompose en morceaux de plus en plus petits, créant ainsi une soupe de plastique dans nos océans. Et selon les dernières estimations, il ferait plus de 3x la taille de la France…

Alors, oui, il existe beaucoup d’associations qui militent contre la pollution dans les océans, ou de produits fabriqués avec des déchets de plastique issu des océans, mais ce ne sont pas des solutions durables. Pour stopper ce fléau, il faut agir à la source, et oui quand le lavabo déborde et inonde la salle-de-bain, on ne commence pas par éponger le sol, on ferme le robinet.

Je te propose donc une liste de petits gestes simples et qui auront un réel impact. Voici donc,

23 façons d’éliminer le plastique :

1. Ne plus acheter de bouteilles en plastique

Et oui, ça semble évident, mais en plus d’être hautement polluant pour l’environnement, plusieurs études ont démontrés que l’eau minérale contenu dans les bouteilles est contaminée par des résidus de pesticides, de métaux-lourds, de médicaments, dont antibiotiques, mais aussi de : polypropylene, nylon, polyethylene et terephthalate (PET). Et les bouteilles en verre ne sont pas épargnées par cette contamination.

Une solution simple, à la maison, tu peux facilement remplacer les bouteilles d’eau achetées dans le commerce par une carafe d’eau en verre. Tu peux aussi utiliser du charbon actif binchotan pour aider à purifier l’eau et la minéraliser.

En plus de faire un pas pour la planète, tu le feras aussi pour ta santé, car l’eau de source n’est plus pure une fois mis en bouteilles, en plus tu feras aussi de sacrée économies.

2. Remplacer les petites bouteilles en plastique par des gourdes

En plus de l’aspect écologique, avec les changements de température et la chaleur, le plastique migre dans ton eau, c’est donc une multitude de microparticules qui contaminent ainsi ton eau.

Il existe beaucoup de marques et de modèles de gourdes en inox ou en verre tout aussi pratique et bien plus jolies que les bouteilles en plastique. Elles ont l’avantage de ne pas être nocive pour la santé et pour l’environnement. Mon article sur les gourdes peut t’aider à faire ton choix.

3. Refuser les sacs en plastique…

et penser à avoir un sac réutilisable dans son sac. La durée de fabrication d’un sac en plastique est de l’ordre d’une seconde. Sa durée d’utilisation moyenne est de 20 minutes et il peut mettre jusqu’à 400 ans pour se dégrader dans la nature.

Utiliser plutôt un sac pliable de style tote bag en coton, qui sera réutilisable, solide et lavable 😉

4. Regarder le film Invisible Ocean: Plankton

C’est un petit film en anglais qui ne dure que 6 minutes, filmé dans le cadre de la campagne Tara Oceans de 2009 à 2012 et qui a étudié les conséquences des changements climatiques et des déchets plastiques sur les planctons à travers 938 pays dans le monde.

5. Regarder le film The Plastic Age, un documentaire de 17 minutes raconté par Pharrell Williams et qui fait état de la pollution du plastique à travers le monde. (Anglais)

6. Regarder le film The Plastic Ocean 

Je te parlais déjà de ce film dans Ma liste Netflix, les documentaires et films engagés à voir et à revoir. The Plastic Ocean, c’est THE film qui m’a fait prendre conscience de l’ampleur du désastre écologique causé par le plastique et le besoin urgent(tissime) de changer nos habitudes.

7. Changer sa brosse à dents en plastique pour du bois

La brosse à dents en plastique est une vraie plaie pour l’écologie et qui n’est pas recyclables…Je t’en parlais déjà dans mon article sur les brosses à dents en bambou, naturel et sans plastique tu y trouveras une sélection de brosses à dents écologique et compostable.

8. Remplacer le cellophane par des bee-wax

Je te présentais les bee-wax dans un précédent article, parce qu’ils sont lavables, réutilisables et naturels, ces tissus imbibés de cire d’abeille remplaceront à merveille le cellophane et le papier alu. Et tu feras des sacrées économies au passage 😉

9. Fini les Tupperwares en plastique

Parce qu’ils s’abîment et se détériorent avec le temps, les remplacer par des matériaux plus sain comme le verre ou des contenants en inox. De plus, on sait qu’avec la chaleur, le plastique transpire et migre dans la nourriture.

10. Arrêter d’acheter des pailles en plastique

Je t’en parlais dans mon article sur les pailles écologiques et ses alternatives. Les pailles en plastique sont utilisées à peine quelques minutes et ont une durée de vie de DEUX CENTS ANS et avec des conséquences désastreuses pour la nature et les animaux marins. Aujourd’hui, il est impossible de recycler tout le plastique que l’ont produit.

11. Refuser les pailles quand tu sors boire un verre ou quand tu vas manger au restaurant

Et oui, tout simplement penser à dire “sans paille s’il vous plaît”, le tout est d’y penser, mais c’est une habitude à prendre et ce geste sensibilise aussi les restaurateurs et barmans avec qui j’ai eu des supers échanges !

12. Changer tes ustensiles de cuisine

Parce que les ustensiles en plastique fondent et se détériorent avec le temps et la chaleur et fini par se retrouver dans ta nourriture, les remplacer par des ustensiles en bois, en bambou ou encore en inox. Une solution plus durable et beaucoup plus saine pour toi aussi.

13. Arrêter avec les pinces en plastique

Mais oui, tu sais ces fameuses pinces pour fermer les paquets de chips ;-P ou encore les pinces à linge pour suspendre son linge. Choisir plutôt les pinces à linge en bois ou des pinces en métal pour tes paquets de nourritures entamés.

14. Arrêter le Scotch…

Aille, je sais, celui-là n’est pas facile et pourtant il existe des scotch magnifique en papier kraft et qui sont 100% recyclable.

15. Arrêter avec les assiettes, gobelets et autres couverts jetables en plastique

C’est souvent lors des anniversaires, pique-nique et autre barbecue entre amis que l’ont achète de la vaisselle à usage unique. Et là, tu me dis, “oui, mais ça se recycle !”…Certes, mais c’est de loin pas le cas pour tous.
Et sais-tu tout le voyage qu’a fait ta petite cuillère en plastique pour arriver sur les étagères de ton magasin préféré ? En moyenne plus de 6’000 Km avec, un voir deux voyages en bateau, tout ça pour deux minutes d’utilisation.

Je t’invite à regarder la vidéo de 2min, de L’histoire de la petite cuillère en plastique brillamment racontée par Greenpeace Québec. Pense-y à ton prochain pique-nique 😉

Solutions :
Préférer la vaisselle que tu as déjà, celle que tu peux laver une fois la fête terminée. Et si vraiment, c’est trop galère, parce que le pique-nique a lieu dans un parc et que tu as autre chose à faire que de porter 25 assiettes et couverts, chacun peu amener son assiette, son verre et ses couverts et les laver un fois de retour à la maison. Et oui, pourquoi pas, au lieu d’avoir une personne qui achète les couverts pour 20, chacun peut amener ce dont il a besoin et voilà, le tour est joué 😉

En été ont peu avoir un panier ou un sac à pique-nique avec de la vaisselle réutilisable et lavable. Il existe de la vaisselle réutilisable en fibre de riz ou de bambou qui sont plus légers et plus facile à transporter.

Il existe aussi les matériaux biodégradables, mais ces alternatives ne sont que des demi-solutions, car même si ça règle le problème du plastique, cela reste des matériaux qu’il faut produire, transporter, stocker et éliminer. Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

16. Amener ton repas au bureau ou…

manger sur place, même si c’est pour 10 minutes. En Union européenne, le plastique est surtout utilisé pour les emballages, qui représentent à eux seul près de 40% de la consommation de plastique. Que ce soit, une salade à l’emporter, du café, du thé, du jus, un croissant ou encore un sandwich, ce sont autant d’emballages à usage unique que l’on peu essayer de réduire avec des gestes simples.

Essaye par exemple de préparer au maximum à la maison pour éviter tous ces objets jetables omniprésents dans notre quotidien. Si tu n’as pas le temps, ce que je suis la première à comprendre, tu peux par exemple préparer un peu plus la veille en prévision de la pause de midi et emporter ton repas dans des contenants en inox par exemple ou dans des simples bocaux en verre que tu auras récupéré.

Et si tu es en panne d’idées pour les repas, je te conseille le blog de Tina, lumai.ch qui propose des menus de la semaine avec des idées de repas sains et variés. Je t’invite à découvrir sont univers que j’adore ! 😉

17. Arrêter les habits en polyester

Privilégier dès que c’est possible, les matières naturelles telle que le coton, le lin, le chanvre ou encore la laine. On y pense pas, mais à chaque lavage en machine, des microfibres synthétiques sont rejetées dans les eaux et contaminent les rivières et les océans. Des fibres synthétiques qui deviennent toxiques pour l’environnement, mais aussi pour notre santé. Parce que tu te souviens, tout ce qui se retrouve dans les océans fini dans nos assiettes…

18. Refuser les échantillons, les “Goodies” et autres cadeaux de fidélité

Mais oui, tu sais les échantillons de crèmes ou de parfum que tu ne vas jamais utiliser et qui finissent par prendre de la place dans ta salle de bain. Ou encore le fameux stylo super moche avec le numéro de ton plombier, mais qui LE jour où tu as besoin de son numéro, tu vas regarder partout sauf sur le fameux stylo. Ou encore le sac à main 100% polyester made in China qu’on t’a offert à l’achat de ta crème solaire et que tu finiras par ne pas utiliser, parce que avouons le, il est moche, ou bien les ballons de plage gonflables qui servent surtout de panneau publicitaire aux marques et que l’on jette à la fin de l’été…

Pour éviter le piège, je me pose les questions suivantes : est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Et, est-ce que je l’achèterai ça si c’était à vendre ? Heu…Bah non, parce qu’avouons-le, les trucs gratuits, c’est super, mais au fond, on ne s’en sert pas, car on n’en a pas besoin et ils finissent surtout par nous encombrer des années avant de s’en débarrasser.

19. Choisir les brosses en bois plutôt que d’utiliser des brosses en plastique qui ne se recyclent pas…

Que ce soit pour la vaisselle ou la maison, il existe des brosses en bois que tu trouveras facilement dans beaucoup de supermarchés ou magasins bio. Amis Suisses, j’ai facilement trouvé la mienne à la Coop, tout simplement 😉

20. Arrêter les rasoirs en plastique jetable

Privilégier les rasoirs en acier inoxydables à lames interchangeables qu’on garde toute une vie. Et là, vive les économies sur le long terme.

21. Ne plus acheter de stylos jetables

Mais privilégier ceux que l’ont peut recharger.

22. Soutenir une association locale

En Suisse, tu peux par exemple soutenir l’association En Vert et Contre Tout et qui a lancé le mouvement Papaille qui regroupe les bistrots qui évite les pailles en plastique. Ou encore signer la pétition de Greenpeace Suisse pour lutter contre la pollution plastique. Je t’invite aussi à parcourir leurs articles consacrés à la pollution par le plastique pour mieux comprendre l’impact qu’on nos habitudes de consommation sur l’environnement.

Si tu souhaites aller plus loin dans cette démarche, il y a aussi l’association Zero Waste Switzerland qui propose des ateliers pour limiter ses déchets. Sur leur site tu trouveras une liste des bonnes adresses de la région pour limiter sa consommation de plastique et le suremballage de manière plus globale.

Consommer le plus possible local et faire ses courses au marché et soutenir les petites épiceries de quartier.

En France, il existe aussi beaucoup d’associations, tu peux par exemple, signer la pétition de l’association Bas Les Pailles qui milite pour l’abolition des pailles en plastique en France et qui a aussi pour but de sensibiliser la population au problème que représentent les pailles en plastique pour l’environnement. Tu peux aussi rejoindre le mouvement Zero Waste France et trouver des ateliers près de chez toi.

23. Partager cet article autour de toi pour sensibiliser ton entourage

Nous pouvons tous faire partie de la solution et non de la pollution et voter avec ce que nous achetons. Comme le disais si bien Coluche :

« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! »

Bien entendu il existe des solutions qui vont plus loin, comme le propose le mode de vie zéro-déchet, mais ce n’était pas le but de cet article. L’envie ici était de partager des solutions simples pour celle et ceux qui débute et qui souhaite se lancer sans se sentir découragés avant même d’avoir commencé.

Comme je dis souvent, chacun avance à son rythme et comme le petit colibri, chaque goutte d’eau compte, le tout est de s’y mettre ensemble pour être plus efficace.

Est-ce que j’ai oublié quelque chose ? Je t’invite à partager tes réactions en commentaires 😉

À tout bientôt les p’tits colibris pour de nouveaux partages écolo !

Mayra

 


Sources :

Cette article a été inspiré par l’article “20 Ways to Stand Up and Stop Plastic Pollution Today

Sources, articles et autres études utilisés pour la rédaction de cet article :

Étude sur la pollution des océans par la fondation the Ellen MacArthur Foundation

Étude toxicologique de l’Université de Gent (anglais)

Article de The Guardian : Synthetic fibers are polluting the world’s oceans (anglais)

Étude publiée par Orb Media sur la contamination de l’eau minérale par le plastique (anglais)

Étude sur le plastique publié sur Nature.org (anglais)

Étude de Science Advances (anglais) – Production, use, and fate of all plastics ever made 

Article 20 Minutes : Des traces de plastique dans l’eau en bouteille

COMMENTAIRES
  • 13 avril 2018

    Super article, très complet. Merci pour le lien 🙂

    reply
Poster un commentaire

*